La 4ème édition des Journées Musicales Marcel Proust aura lieu, toujours à Cabourg bien sûr, les 4, 5 et 6 octobre 2018 - Informations sur ce site fin 2017 - début 2018 - Réservations à partir du 1er mars 2018
                                    La 4ème édition des Journées Musicales Marcel Proust                       aura lieu, toujours à Cabourg bien sûr,                                les 4, 5 et 6 octobre 2018                                                    -             Informations sur ce site fin 2017 - début 2018                                                    -                   Réservations à partir du 1er mars 2018                                                                            

Pour nous contacter

Les Amis de Vinteuil
35 rue de Rochechouart

75009 Paris

Pour toute question : 
jmmproust@gmail.com

Pour une proposition artistique :

alemerenzia@wanadoo.fr

Opportunités

Les affiches format A3 des trois éditions 2012, 2014 et 2016, dessinées

par Jean-Pierre Gibrat sont en vente par correspondance au prix de 10€.

Il reste par ailleurs une dizaine d'affiches format 60x80 cms de l'édition 2016 : elle est vendue 20 euros pièce.

Le tirage de luxe du livre-disques "Marcel Proust une vie en musiques" est encore disponible au prix de 40€.

 

Le descriptif en est donné dans la rubrique "le livre-disques Marcel Proust une vie en musiques"

Vendredi 7 octobre de 8h30 à 17h

A Bénerville sur mer et à Trouville sur les pas de Proust

Parcours commenté sur place et illustré par des lectures dans l’autocar

Ce parcours illustre les deux périodes marquantes où Marcel Proust séjourna sur la Côte Fleurie, entre 20 et 23 ans à Trouville puis entre 1907 et 1914 au Grand Hôtel de Cabourg. A Trouville, il passa une partie de l’automne 1891 au manoir des Frémonts chez Arthur Baignères, oncle de son camarade de classe Jacques Baignères. Il y revint en août 1892. Les Frémonts sont alors loués par les Finaly, parents d’Horace, ami du lycée Condorcet (la photo ci-contre illustre la propriété telle qu'elle était du temps de la famille Finaly - document aimablement transmis par Monsieur Le Bas, propriétaire actuel de la Villa -).

C’est l’époque de la bande de copains. Jacques Bizet et Fernand Gregh sont chez Geneviève Straus, mère de Jacques, qui, avant de faire construire le Clos des mûriers en 1894, a loué le manoir de la Cour brûlée à Mme Aubernon de Nerville, amie de Proust, qui fréquente son salon à Paris. Les Frémonts sont le modèle de la villa de la Raspelière dans La Recherche. Construite sur un petit sommet, la propriété donne à la fois sur la Manche et, de l’autre côté, sur la campagne normande.

Les étés 1893 et 1894 trouvent à nouveau Marcel à Trouville, mais avec sa mère et dans l’appartement 110 du premier étage de l’hôtel des Roches noires, que l’on retrouve dans Jean Santeuil.

Lorsqu’il séjourne, entre 1907 et 1914, au Grand Hôtel de Cabourg, Proust rend des visites fréquentes à ses amis et amies, Geneviève Straus notamment, qui résident à Trouville ou à Bénerville sur mer que l’on nommait alors Bénerville par Blonville en les annonçant par des envois de gerbes de fleurs qu’il achetait à Houlgate chez Monsieur Lerossignol (l'image ci-contre illustre une facture de 1909 adressée à Marcel Proust au Grand Hôtel. La dernière ligne et la cinquième ligne avant la fin concernent des envois de fleurs à l'atention de Madame Straus. Ces documents sont la propriété de Monsieur Michel Lerossignol, petit-fils des fleuristes chez lesquels Proust se servait. Houlgate fut le lieu de notre première promenade locale avec Marcel Proust à l’occasion de l’édition 2012 des Journées Musicales Marcel Proust).

A Bénerville, ce sont le duc Armand de Guiche et la comédienne Louisa de Mornand, rencontrés à Paris en  1902-1903 qu’il vient voir, le premier à la villa Montrêve, la seconde au chalet russe. C’est devant cette villa que Proust, à la faveur  d’une visite à Louisa de Mornand et à son amant Robert Gangnat, rencontra pour la première fois, en 1908, Gaston Gallimard, de dix ans son cadet, qui deviendra gérant de la Nouvelle Revue Française en 1910, NRF qui refusera, comme on le sait, d’éditer Proust dans un premier temps  (le revirement d’André Gide, dans une lettre célèbre de début 1914, a été évoqué lors de l’édition 2014 des Journées Musicales Marcel Proust). Cette rencontre, suivie d’un dîner au Grand Hôtel de Cabourg fut le prélude à des relations mouvementées entre Proust et son future éditeur.

Les lectures dans l'autocar seront faites par le comédien Camille Devernantes.

Le passage à Bénerville sur mer sera commenté par l'association pour la préservation du patrimoine de Bénerville. Celui à Trouville sera illustré par Madame Catherine Mennesson pour Pays d'Arts et d'Histoire du Pays d'Auge.

Le repas (lieu qui reste à déterminer) aura lieu à Trouville et, au retour, un arrêt sera fait à Coudray-Rabut chez notre partenaire Calvados Drouin qui organisera une dégustation-vente.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Amis de Vinteuil - "Les Journées Musicales Marcel Proust" est un nom déposé